André PIERRE, peintre de l’imagerie mystique haitienne

Posté par elizepierre le 30 juin 2011

Contemporain d’Hector Hyppolite, qui fut connu comme un peintre haitien de la seconde dimension, André PIERRE est l’une des figures emblématiques de la peinture vaudou de ces 50 dernières années.

Né à Port-au-Prince dans le quartier du Bel-air, le 29 juillet 1914, l’américaine Maya DEREN qui l’avait découvert à la croix-des-missions en 1949, voyait en lui un visionnaire aux révélations étonnantes, et surtout un créateur d’image qui traduit de manière exceptionnelle les aspects virtuels de la vie, tout en restant accrocher à la réalité quotidienne, en sa qualité d’agriculteur épris de mystère.

Alfred METRAUX qui se questionnait sur les etranges rêveries figurées dans la peinture haitienne, avait été attiré de façon particulière par l’oeuvre André PIERRE et y trouvait une justification à la valeur transcendentale du mysticisme vaudou. Dans une tentative d’explication de cette religion naturelle qui imprègne la quasi totalité de la population haitienne, Alfred METRAUX dit prendre acte de l’élan de réhabilitation réclamé par Jean Price MARS dans Ainsi parla l’oncle, ainsi que de la prise de position catégorique de Jacques ROUMAIN contre la campagne antisuperstituese, en déclarant ce qui suit sur le vaudou: « Ses Sectateurs y trouvent ce que les hommes ont toujours attendu de la religion: des remèdes à leurs maux, la satisfaction de leurs besoins et l’espoir de survivre ». Des peintres comme Hector HYPPOLITE, André PIERRE, Célestin FAUSTIN, Lafortune FELIX, Rose-Marie DESRUISSEAUX et dans une certaines mésure Préfète DUFFAUT, ont trouvé leurs sources d’inspiration dans le vaudou, qui leurs procure un champ innépuisable d’images, interprétées la plupart du temps de manière syncrétique, mais toujours dans l’entière pénétration des croyances et rites d’origine africaine.

Introduit au centre d’art par la femme de lettres américaine Maya DEREN, André PIERRE allait se consacrer entièrement à sa double activité de peintre et de hougan, attellé à conter les mythes du vaudou, dans chacune de ses représentations artistiques. parlant de son oeuvre, l’historien de l’art Michel Phillipe LEREBOUR a ecrit ce qui suit:  » Quand bien même il peint presque uniquement les loas, Anrdé PIERRE les humanise et le plonge dans le cadre de la réalité quotidienne, tout en respectant les attributs, les costumes et les roles que leurs prêtent la tradition et les croyances populaires. »

considéré comme le peintre primitif haitien le plus profondément assujetti au mysticisme vaudou, ses oeuvres maitresses, telle une  » Herzulie Dantor », peinte en 1965, faisant partie de la collection de Jorgen LETH, et un « Baron samedi » peint en 1981, appartenant à la famille NADER, constituent de précieuses pièces incônographiques du vaudou, et très certainement des oeuvres largement cottées sur le plan internationnal. Contairement à cette vision stéréotypée, qui veut que le peintre primitif soit borné intellectuellement, André PIERRE poursuivi ses études primaires à l’école Jean Marie GUILLOUX, après les avoir entamées à l’Anse-à-Veau, terre de sa famille se perfectonnera en vrai autodidacte, en developpent une certaine pensées philosophique appliquées à la peinture et à la divination. L’histoire de l’art haitien retiendra de lui cette reflexion dans le livre de la Halle ST-PIERRE titré Haiti anges et démons: » O, ma terre ! elle se laisse emporter dans les torrents, creuse les ravines, va chercher sa douleur au fond de l’océan. Damballha est fâché, il ferme le ciel, et tout devient poussière et désesperance. »

S’exprimant en français avec une rare originalité, il lui arrive d’épater ses interlocuteurs etrangers parisiens par surcroit, qui tombe vite de leur « piédestal » , pour s’aligner sur la pensée intimiste d’André PIERRE.

Constamment dévauché par les loas, son oeuvre est l’expression sacré de l’inconscient collectif haitien. Toujours visité par les esprits, son inspiration se confond la plupart du temps à la crise de possession, et c’est ce qui confère à sa production artistique la dimension imaginaire qu’on lui reconnait.

Texte de Elizé PIERRE
pize85@yahoo.fr
(509) 3 737 55 18

Laisser un commentaire

 

unsa-cprpsncf |
Parti Libéral Tunisien |
maestre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ide Identitaire
| Convergences pour Draveil
| S.O.S Faso