Martin Luther King, un nom, un homme, une histoire.

Posté par elizepierre le 30 juin 2011

Certains hommes semblent être des élus du sort. On dirait qu’ils ont vu le jour sous une étoile spéciale qui les hisse sur des hauteurs indépassables. Leur existence constitue un espoir pour le genre humain. Leur vie se dédie à une cause noble pour laquelle ils se donnent tout entier. Leur mort consiste en une offrande volontaire au patrimoine de l’humanité. Martin Luther King Jr à l’instar de Jésus et de Ghandi doit être classé en tête de liste parmi ceux-là.

Né le 15 janvier 1929, à Atlanta (USA), d’une famille bourgeoise. Martin Luther King a reçu tout l’encadrement nécessaire à un jeune homme. à l’age de 19 ans, il est déjà devenu pasteur l’Eglise Baptiste Eben-Ezer à Atlanta, dans la tradition de son père et de son grand père. En 1955, il décroche son doctorat à Boston University. Et c’est dans cette même année que débute sa lutte et se précise le sens de sa mission, celle à laquelle il a dédié sa vie. D’ailleurs, dans son discours du 23 juin 1963, à Détroit, il a déclaré  » Tant qu’un homme n’a pas découvert quelque chose pour lequel il serait prêt à mourir, il n’est pas à même de vivre. »

En effet, le 1er décembre 1955, Rosa PARKS, une couturière et militante noire a été invitée à céder sa place à un blanc dans un bus qu’elle avait emprunté pour aller chez elle, le nombre de places réservées aux blancs ayant été pour l’occasion insuffisantes. Ayant réfusé, elle a été arrêtée. De cet état de fait va suivre une série de protestation qui propulseront le pasteur King au devant de la scène, pour ébaucher sa doctrine de la non violence: « Il arrive un moment où les gens sont fatigués. Nous sommes ici ce soir pour dire à ceux qui nous ont maltaités si longtemps que nous sommes fatigués- fatigués d’être ségrégués et humiliés (…) Nous n’avons pas d’autre alternative que la protestation. Pendant tant d’années, nous avons fait preuve d’une patience infinie (…). »

« Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent et priez pour ceux qui vous persécutent. » Cette doctrine, il l’a mise en oeuvre dans toutes les phase dans sa lutte. Cela lui a valu bien des arrestations et des emprisonnements-lui et ses frères de combat. Il plaidait surtout pour une Amérique juste où tous les hommes-Noirs et blancs pouvaient s’assoir ensemble en frères. Indépendamment de la couleur de la peau. Martin Luther King a fait un rêve qui a marqué l’histoire des Etats-Unis voir celle du monde.

« Je fais un rêve, c’est un rêve profondément enraciné dans le rêve américain (…) : Nous tenons pour évidentes par elles-mêmes les vérités suivantes: tous les hommes sont créés égaux (…) je fais un rêve qu’un jour sur les collines rouges de Georgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves puisses s’assoir ensemble à la table de la fraternité. Je fais un rêve qu’un jour, même l’Etat du Mississippi (…) soit transformé en une oasis de liberté et de justice. Je fais un rêve qu’un jour en Alabama (…) les petits garçons noirs et les petites filles noires pourront joindre leurs mains avec les petits garçons blancs et les petites filles blanches comme des frères et des soeurs. Je fais un rêve aujourd’hui! je fais un rêve, un jour, mes quatre enfants, vivront dans un pays où ils seront jugés selon leur personnalité et non selon la couleur de leur peau. »

« Avec cette foi, (…) je retourne dans le sud. Avec cette foi, (…) nous travaillerons ensemble, nous irons en prison ensemble, nous défendrons la liberté ensemble, sachant que nous seront libre un jour. (…) et ainsi nous hâterons la venu de ce jour où tous les enfants de Dieu – noirs et blancs, (…) Catholiques et protestants – jouindront leurs mains pour chanter l’ancien negro spiritual: « Enfin libres, enfin libres, merci Dieu tout puissant, nous sommes enfin libres! »

Retransmis en direct par trois chaines américaines, le discours de Martin Luther King, prononcé devant 250 000 personnes, apparait être une apothéose. Aujourd’hui encore, il continue d’inspirer des hommes à travers le monde. Et Haiti n’est pas en reste. A Port-au-Prince et dans certaines villes de provinces du pays, elles sont légions les avenues et rues qui portent le nom de ce révolutionnaire non violent.

Si les idées du pasteur King traverse le monde entier. Lui même se disait inspirer par deux autres grands: Jésus, dont il tire l’essence de sa doctrine et Ghandi qui lui inspire la technique d’exécution. Toute fois, si le prix Nobel de la paix 1964 a dû consatater que « Tous les progrès sont précaires, et la solution d’un problème nous confronte à un autre problème », il croyait qu’  »un homme devrait faire son travail si parfaitement que les vivants, les morts, et ceux encore à naitre ne puisse faire mieux ». Et si d’un coup l’on commencait par écouter sa voix aujourd’hui?

Texte de Elizé PIERRE
pize85@yahoo.fr
(509) 3 737 55 17

Laisser un commentaire

 

unsa-cprpsncf |
Parti Libéral Tunisien |
maestre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ide Identitaire
| Convergences pour Draveil
| S.O.S Faso